The Sinking World : Le photographe Andreas Franke expose ses photos sous l'eau.

© Andreas Franke

Une exposition sous-marine hors du commun

Le photographe Andreas Franke expose ses photos exceptionnelles sous l’eau à 30 mètres de profondeur. Cet exploit a pu être réalisé grâce au PLEXIGLAS®.

Photographier sous l'eau est en soi un exploit. Mais exposer des photographies sous l'eau, cela relève de l'impossible. L'artiste Andreas Franke est le premier artiste qui a réussi à le faire - grâce au PLEXIGLAS® qui protège ses œuvres sous forme vitrifiée aussi bien de l'eau de mer que de l’estompement des couleurs.

« Redonner vie à l’épave »

À propos de l'artiste : Andreas Franke

Avec son projet artistique « The Sinking World », le photographe publiciste de Vienne marie ses deux passions : la photographie et la plongée. Il est le premier artiste à avoir exposé ses œuvres sous l’eau.

Quiconque a déjà plongé avec un tuba et nagé au milieu des poissons scintillants connaît la fascination du mystérieux monde sous-marin. C’est un univers familier du photographe Andreas Franke, car l’Autrichien est un plongeur passionné. Ce fut un heureux hasard qu’il ait pris son appareil photographique lors d’une plongée jusqu’à l’épave du « Baron Gautsch » en Croatie, il y a environ 15 ans. Cela fait plus d’un siècle que ce paquebot repose au fond de l’eau et son bois est pourri depuis longtemps. Mais Andreas Franke y a vu autre chose qu’un simple vestige : « J’ai eu l’idée de redonner vie à l’épave et de l’utiliser comme une scène. » De retour à Vienne, il fit un montage d’une photographie de femme mise en scène par lui dans les photos sous-marines – ce fut le prototype pour son exposition « The Sinking World ».

Vous voulez connaître nos dernières nouveautés ? Alors, abonnez-vous à notre newsletter PLEXIGLAS® !

Une vision devient réalité

Avec le projet « Vandenberg », le photographe plongeur a concrétisé sa vision : en 2009, l’ancien navire de guerre « USNS General Hoyt S. Vandenberg » fut volontairement coulé devant l’archipel de Florida Keys où il repose comme épave par 30 mètres de fond. Il devint ainsi le deuxième récif artificiel du monde et abrite de nombreuses espèces subaquatiques – tout en étant un décor extraordinaire pour le travail d’Andreas Franke. Il fait des montages en insérant dans les photographies de l’épave des scènes de la vie quotidienne de différentes époques mises minutieusement en scène : une jeune fille poursuit les poissons avec un filet à papillons sur le pont du navire coulé, des ballerines s’entraînent devant le bastingage, un ouvrier épuisé mange sa soupe sur l’escalier. L’artiste crée ainsi une fusion des deux plans pour obtenir des scènes éthérées et oniriques.

Mais le « Vandenberg » n’est pas seulement un décor pour les œuvres d’Andreas Franke, il lui sert également de galerie. « Alors que j’avais réalisé six ou sept œuvres, je me suis dit que ce serait génial de pouvoir aussi exposer ces photos sur place », raconte Andreas Franke. L’idée de créer une galerie sous- marine l’obnubilait et c’est avec le responsable de l’épave du « Vandenberg » qu’il trouva enfin le partenaire idéal.

Vous voulez connaître nos dernières nouveautés ? Alors, abonnez-vous à notre newsletter PLEXIGLAS® !

« The Sinking World » d'Andreas Franke / source : YouTube/Andreas Franke

Comment accrocher des photos sous l'eau ?

La vision de l’artiste allait donc se concrétiser, mais il était à présent confronté à un problème de taille; celui d’accrocher ses photos sous l’eau sans les endommager. Personne n’avait relevé un tel défi avant lui. « Il me fallait trouver une solution étanche, qui donne une stabilité aux photos tout en les protégeant contre le jaunissement », explique Andreas Franke. La solution consiste en un « sandwich » en PLEXIGLAS® – une plaque transparente devant et une plaque blanche en PLEXIGLAS® GS 0F00 GT derrière -, entre lesquelles la photographie est siliconée. Pour finir, le cadre en acier y est monté et également fixé avec de la silicone. Une fois le montage terminé, les photos sont fixées sur l’épave avec de puissants aimants.

Vous voulez connaître nos dernières nouveautés ? Alors, abonnez-vous à notre newsletter PLEXIGLAS® !

Le PLEXIGLAS® est un support parfait

« Le PLEXIGLAS® est très clair, il rend fidèlement les couleurs et est brillant. »

photographe Andreas Franke
créateur de l'exposition « The Sinking World »

Il n’y a pas que sous l’eau que le PLEXIGLAS® peut être utilisé pour vitrifier des images. Grâce à sa résistance aux rayonnements ultraviolets inhérente au matériau, le verre acrylique de marque de Röhm empêche que les couleurs des photos s’estompent. Au cours des années, le matériau en tant que tel ne jaunissant pas, il garde une transparence parfaite pendant des décennies. « Le PLEXIGLAS® est très clair, il rend fidèlement les couleurs et est brillant », déclare Andreas Franke. Il est donc le support parfait pour exposer des images sous l’eau. Au moment de l’immersion des images, l’artiste n’a pas encore réalisé les joints en silicone. « De la sorte, il y a une intrusion minimale de l’eau. Cela renforce l’aspect extraordinaire, pittoresque et lyrique des photographies », explique le photographe. Il laisse ses œuvres mûrir sous l’eau et utilise l’océan comme élément créatif car, après quelques mois, une légère couche de sédiments se dépose sur l’image et fait de chaque photographie une pièce unique. Une fois les objets exposés revenus à terre, Andreas Franke préserve le dépôt sédimentaire avec un revêtement acrylique.

Vous voulez connaître nos dernières nouveautés ? Alors, abonnez-vous à notre newsletter PLEXIGLAS® !

Quand l'art retient l'attention

Les motifs actuels de l’artiste marquent une rupture avec ses concepts photographiques originaux. Pour sa série, « Plastic Ocean », il a choisi un thème qui lui tient tout particulièrement à cœur : la pollution croissante des océans par le plastique. Il renonce consciemment à retenir l’attention en choquant. Ces motifs captivent bien plus par leur aspect esthétique dérangeant : des enfants et des femmes d’une beauté parfaite flottent sous l’eau, entourés de déchets plastiques colorés et brillants arrangés de manière artistique. « En voyant de telles scènes, nous avons appris à détourner les yeux. Je ne voulais donc pas prendre le marteau pour enfoncer le clou, mais laisser au visiteur le temps d’être confronté au thème », explique l’artiste.

Vous voulez connaître nos dernières nouveautés ? Alors, abonnez-vous à notre newsletter PLEXIGLAS® !

Le PLEXIGLAS® est un plastique durable

Acheter du PLEXIGLAS® GS

Le PLEXIGLAS® GS est un verre acrylique coulé. Il est imbattable en matière de durabilité et de résistance aux intempéries, d’une extrême transparence, brillant, résistant à la rupture, simple à former comme à travailler et disponible dans de nombreuses teintes. Dans notre magasin en ligne PLEXIGLAS®, vous pouvez commander du PLEXIGLAS® GS dans différents formats, épaisseurs et teintes.

Que l’image soit protégée par un revêtement en PLEXIGLAS® n’est en rien équivoque : « il ne s’agit pas d’un sac en plastique qui n’est absolument pas nécessaire et qui, en moyenne, n’est pas utilisé pendant plus de 16 minutes. C’est un matériau durable qui me permet, par ailleurs, de pointer le doigt sur ce thème essentiel. »

Du fait de sa longue durée de vie comme de sa résistance aux intempéries, le PLEXIGLAS® est un matériau plastique durable qui est notamment utilisé pour la fabrication des fenêtres et coupoles de sous-marins. Comme il offre une vue sans déformation sur le monde sous-marin tout en résistant aux fortes pressions sous-marines, le PLEXIGLAS® a déjà été utilisé avec succès dans de nombreux projets de recherches sous-marines, comme, par exemple, pour servir les expéditions du couple de chercheurs Kirsten et Joachim Jakobsen avec leur sous-marin LULA1000.

À propos : Il n’est pas absolument indispensable de partir en plongée pour pouvoir admirer les œuvres sous-marines d’Andreas Franke. Il les expose également dans des galeries continentales.

Vous voulez connaître nos dernières nouveautés ? Alors, abonnez-vous à notre newsletter PLEXIGLAS® !