Illustration Globules rouges

© Shutterstock/spawns

Pour qu’être sûr soit vraiment sûr

Les patients dont le système immunitaire est affaibli ne peuvent recevoir qu'un sang ayant subi un traitement particulier. Des étiquettes innovantes avec une couverture protectrice en PLEXIGLAS® permettent de s'assurer que seul le sang adéquat est bien employé.

Dans certains cas, les transfusions sanguines sont nécessaires. Mais pour les patients dont le système immunitaire est affaibli, comme par exemple du fait d'un cancer, la prudence s'impose : dans certains cas, leur corps peut réagir de façon extrême à certains éléments du sang du donneur. En termes médicaux, c'est le Graft-versus-Host Disease (maladie du greffon contre l'hôte) - une réaction immunitaire qui est mortelle dans plus de 90 pour cent des cas. Afin d'éviter ce type de complication, les poches de sang destinées à ce groupe de patients à risque doivent subir un traitement particulier.

Les indicateurs témoignent de la bonne irradiation

Les banques du sang ou les hôpitaux exposent les poches de sang à des rayons gamma radioactifs ou à des rayons X pendant un certain temps. Cette irradiation permet d’éliminer tous les éléments présents dans le sang et qui sont susceptibles de provoquer la maladie du greffon contre l’hôte. Afin de s’assurer que les patients à risque reçoivent exclusivement du sang irradié, les poches de sang sont pourvues d’étiquettes spécifiques, comme, par exemple, avec les indicateurs d’irradiation RAD-CONTROL de la société autrichienne On Point Medicals. « Le témoin d’irradiation de nos étiquettes ne s’affiche qu’avec l’irradiation », explique Alexander Höfinger, directeur exécutif de la société On Point Medicals. « De la sorte, on identifie de façon univoque les pochettes de sang qui ont bien été soumises à irradiation. Une étiquette ne peut être collée par erreur sur une poche de sang non irradié. » Cela signifie que l’étiquette est apposée sur la poche de sang avant irradiation, est irradiée avec elle et en témoigne de façon univoque en changeant de couleur.

Pellicule protectrice en film de PLEXIGLAS®

Les indicateurs témoignant de l’irradiation ne réagissent pas seulement aux irradiations faites avec des rayons X ou radioactifs, ils sont également sensibles aux rayons ultraviolets. C’est la raison pour laquelle On Point Medicals recherchait un matériau adéquat pour réaliser la couverture de ses étiquettes. Ce matériau ayant pour fonction de protéger les indicateurs présents sur l’étiquette tout en étant suffisamment fin pour épouser la souplesse des étiquettes et des poches de sang. Après plusieurs tests, la société autrichienne opta pour un film en PLEXIGLAS® de 75 microns d’épaisseur. « Le PLEXIGLAS® nous garantit une excellente protection contre les rayonnements ultraviolets, permettant ainsi le bon fonctionnement de nos indicateurs », explique Alexander Höfinger. Une autre spécificité du PLEXIGLAS® fut également déterminante dans le choix des autrichiens : les films de PLEXIGLAS® sont disponibles en plusieurs teintes. « La coloration rouge de nos films permet une identification univoque du changement de couleur entre le rouge et le noir », ajoute Alexander Höfinger. « Cela rend le changement de couleur absolument fiable et intuitif. Il n’y a donc aucune incertitude possible quant à son évaluation. »

Des exigences spécifiques

Les banques du sang et hôpitaux de 50 pays font maintenant confiance aux produits de la ligne RAD-CONTROL. « Ils ont tous des besoins similaires, mais leurs exigences spécifiques, leurs structures et processus diffèrent tous », explique Alexander Höfinger. « C’est la raison pour laquelle nous avons développé un système d’individualisation des étiquettes. » Elles sont disponibles dans différentes tailles, formes et langues – même les logos peuvent y être ajoutés. Au-delà de la version standard, qui témoigne de l’irradiation en changeant de couleur, les étiquettes peuvent véhiculer des informations sous forme de codes barres lisibles par les machines ou bien encore indiquer le taux d’irradiation. « Nos indicateurs d’irradiation simplifient le travail quotidien des médecins, du personnel technique et soignant, tout en augmentant la sécurité de la pratique clinique », explique Alexander Höfinger.