Diverses photographies de plaques, blocs et tubes en PLEXIGLAS®

© Evonik Industries AG, Konzernarchiv Hanau

Des plaques aux tubes et aux barres

C'est en 1933, avec l'apparition de fines plaques en verre acrylique, que commence l'histoire du PLEXIGLAS®. Très peu de temps après, bien qu'étant encore un matériau nouveau, le PLEXIGLAS® put être livré sous forme de blocs, tubes et barres.

En 1933 déjà, alors même que l'entreprise Röhm & Haas (actuellement nommée Evonik), déposait le nom de PLEXIGLAS® comme marque, son département de recherche planchait déjà pour améliorer encore tant le processus de production que le produit. Ils développèrent alors, entre autres, un processus de fabrication sur la base duquel les plaques de PLEXIGLAS® sont encore réalisées aujourd'hui. Mais ce n'était là que le début d'une évolution rapide de la recherche appliquée.

Plaques, blocs, tubes

Otto Röhm et ses collaborateurs étaient fascinés d’avoir pu réaliser un succédané organique du verre. Les chercheurs se concentrèrent tout d’abord à développer des applications s’appuyant à surligner l’avantage du faible poids du PLEXIGLAS® par rapport au verre de silicate. Ils réalisèrent alors de petites plaques de PLEXIGLAS® destinées à la fabrication de lunettes de protection, de masques à gaz et de montres. Mais leur curiosité quant aux incroyables possibilités du PLEXIGLAS® les poussa bientôt à élargir le domaine de leur recherche : les chimistes du service des composés organiques de synthèses s’en donnèrent à cœur joie : ils expérimentèrent chacune de leurs idées, sans césure aucune, et jouèrent aussi bien sur l’épaisseur des plaques que sur les méthodes de fabrication.

Block aus PLEXIGLAS® aus dem Jahr 1938

Une épaisseur allant jusqu'à 50 mm

Très vite, ils furent à même de produire des plaques d’1 mm d’épaisseur qu’ils étoffèrent jusqu’à produire des blocs de 50 mm d’épaisseur. En 1934 et 1935, la fabrication des blocs se fit tout d’abord dans une presse à savon. Elle fut ensuite réalisée dans des presses horizontales spécialement conçues à cet effet.

© Evonik Industries AG, Konzernarchiv Hanau

Couper, percer et fraiser le PLEXIGLAS®

Il fut très vite évident que le verre acrylique, dans toutes ces épaisseurs, était simple à couper, percer et fraiser. De plus, en-deça du point de fonte, les plaques s’avérèrent thermoformables – un avantage de taille par rapport aux matériaux plastiques thermodurcissables de l’époque dont la forme n’est plus modifiable une fois qu’ils sont refroidis. Le PLEXIGLAS® devint ainsi un matériau très apprécié des industries aéronautique  et automobile , pour lesquels les vitres courbes réalisées avec ce nouveau matériau permirent d’établir des records de vitesse inespérés.

Une transparence cristalline

L’incroyable transparence du verre acrylique de marque d’Evonik remonte également à une découverte des premiers jours : les chimistes découvrirent alors un moyen de produire le PLEXIGLAS® sans utiliser d’agents adoucissants – ce qui permit d’obtenir une transparence cristalline absolue, une des propriétés spécifiques du matériau.

Une plus grande diversité d'utilisation

Peu de temps après, le système de moulage par centrifugation de la société Röhm & Haas était à même de produire non seulement des plaques et des blocs, mais aussi des tubes. Lors de ce processus, la polymérisation – le processus chimique qui permet de créer le PLEXIGLAS®- se fait par rotations. C’est également à cette époque que les masses de modelage prirent également corps. Ce matériau granulaire en verre acrylique destiné au moulage par injection vit le jour en 1935 et est aujourd’hui connu sous le nom de masse de modelage de la marque PLEXIGLAS®.

De la découverte au produit ménager

Le matériau se fit connaître grâce à des concerts avec des instruments en PLEXIGLAS® diffusés par l’Ufa-Wochenschau et à la radio. La production de couverts à salade, d’articles ménagers et de bijoux, tous fabriqués à partir de ce nouveau matériau, lui ouvrit, dès 1936, les portes de la quasi-totalité des foyers. En 1937, le PLEXIGLAS® se vit décerner le Grand Prix et une médaille en or de l’exposition universelle qui se tenait à Paris, ce qui lança définitivement sa renommée à l’étranger aussi. Aujourd’hui, le verre acrylique de marque d’Evonik est une des marques mondiales les plus connues des matériaux plastiques et est un matériau particulièrement prisé en architecture, ingénierie, design et pour l’aménagement de surfaces commerciales.