Escalier et mobilier transparents des années 70 en PLEXIGLAS®

© Evonik Industries AG, Konzernarchiv Hanau

L’essentiel : personnalisé ! Un design nouveau est la marque du domicile des années 70

Qu'il soit translucide, imprimé ou réfléchissant, qu'il devienne escalier transparent, luminaire agréablement coloré ou revêtement mural, dans toutes ses nouvelles variantes le PLEXIGLAS® habillent les pièces des années 70.

L'essentiel ? Ne pas avoir le même intérieur que ses voisins ou amis - voilà le trait des années 70. L'agencement du foyer se devait alors de rendre la personnalité des habitants et se démarquer à tout prix des schémas conventionnels. Un matériau tel que le PLEXIGLAS® était le sésame pour concrétiser tous les souhaits. De fait, le verre acrylique de marque d'Evonik (alors connu sous le nom de Röhm GmbH) existait déjà dans de nombreuses teintes et variantes avec des surfaces différentes.

De la PME Röhm & Haas à la société Evonik

C’est en 1933 que la société Röhm & Haas crée et enregistre le PLEXIGLAS® comme marque déposée.  À l’origine, cette PME fondée en 1907 par le Dr. Otto Röhm et Otto Haas, produisait des produits à base d’enzymes pour les industries du cuir et du textile. En 1971, la famille Haas quitta la société et l’entreprise poursuivit son activité sous le nom de Röhm GmbH. En 1989, elle fut rachetée par la société Hüls AG. Cette dernière fusionna en 1999 avec Degussa. Aujourd’hui, la marque PLEXIGLAS® appartient au groupe Evonik. Pour en apprendre plus sur la société Röhm GmbH, rendez-vous sur le portail de l’histoire d’Evonik.

Une alternative aux papiers peints

Losanges géants ou fleurs de couleurs vives, le papier peint des années 70 étaient tout simplement tape à l’œil ! Les nouveaux types de PLEXIGLAS® offrirent alors de multiples possibilités d’habillements muraux. Ainsi, à cet époque, les plaques en PLEXIGLAS® XT firent leur apparition, avec des motifs imprimés, et furent montées directement sur les murs. L’avantage : les motifs imprimés étaient non seulement plus robustes mais aussi plus résistants aux fortes températures comme à l’usure. Les plaques en PLEXIGLAS® devinrent une alternative idéale pour les pièces humides car, contrairement au papier peint,  elles y étaient parfaitement insensibles.

Une autre des nouveautés du verre acrylique de marque fut alors également utilisée pour habiller les murs : le PLEXIGLAS® réfléchissant ou en miroir, connu aujourd’hui sous le nom de PLEXIGLAS® Reflections. Il existait alors en modèle transparent ou se déclinait en six couleurs. Grâce à ces éléments réfléchissants, il agrandissait les pièces et les rendait plus spacieuses. Il était déjà disponible dans plusieurs tailles et sous plusieurs formes : contrairement aux miroirs en verre traditionnel, il suffisait d’utiliser une scie circulaire ou à ruban pour faire des « miroirs en PLEXIGLAS® » arrondis ou de la forme souhaitée. De la sorte, le PLEXIGLAS® était personnalisable à volonté.

À l’image du PLEXIGLAS® réfléchissant, les luminaires, les plafonniers et les murs lumineux en verre acrylique de marque transformaient les pièces. Comme en aménagement d’intérieur contemporain, ils n’étaient pas qu’un simple système d’éclairage : ils avaient pour vocation de façonner des atmosphères. Pour cela, le PLEXIGLAS® était le matériau idéal. Excellent conducteur de lumière, il permet de réaliser des éclairages non éblouissants tout en répartissant la lumière harmonieusement sur toute sa surface.

Des plaques doubles en PLEXIGLAS®

Dans les années 70, on utilisait le plus souvent des plaques double couches en PLEXIGLAS® moulé bicolores et qui furent commercialisées en 1971. Ces plaques en PLEXIGLAS® double couches existent encore aujourd’hui. Citons pour exemple le PLEXIGLAS® Hi-Gloss, même si la deuxième couche en est maintenant le plus souvent transparente. Cela permet de créer un effet de profondeur inattendu qui rend les couleurs encore plus lumineuses et en renforce l’intensité.

Séparateur de pièce transparent

On n’eut pas seulement recours aux éclairages pour augmenter la luminosité des pièces. Même les séparateurs de pièce, qui généraient auparavant des structures claires mais rétrécissaient la pièce, furent alors produits en versions transparentes. Les plaques en PLEXIGLAS® transparents ou translucides permirent ainsi de faire plusieurs pièces dans un seul espace sans pour autant réduire l’intensité de la lumière du jour. Une option qui fut tout naturellement très utilisée dans les espaces de bureau et qui servit notamment à définir les postes de travail. Elles furent également utilisées dans les grandes pièces à vivre pour y créer des espaces spécifiques, comme par exemple le coin cuisine.

Des escaliers aussi translucides que la glace

Dans les années 70, même les escaliers et les balustrades se devaient d’être particuliers. Ils devaient s’intégrer dans le concept de la pièce et ne pas attirer les regards de par l’opacité ou la lourdeur de leurs matériaux. C’est pourquoi les particuliers optèrent pour des escaliers, marches et rampes incluses, en PLEXIGLAS® – le plus souvent transparent.

Les marches étaient taillées dans des blocs en PLEXIGLAS® transparent qui permettent de voir à travers. Celui qui montait ou descendait ces escaliers ne devaient pas être sujet au vertige car, même dans les hauteurs, seul le plancher arrêtait son regard. Les moins courageux mais néanmoins modernes adeptes du PLEXIGLAS® transparent combinaient alors des marches en bois ou faites dans d’autres matériaux avec un revêtement en PLEXIGLAS® ou installaient des rampes dotées detiges en PLEXIGLAS®. Avec un tel escalier, la cage d’escalier était tout naturellement une signature des maîtres de maison.

Les multiples possibilité d’aménagement d’intérieur que le PLEXIGLAS® offrit aux années 70 permit à chacun de personnaliser son domicile à sa convenance. Aujourd’hui encore, le PLEXIGLAS® permet de s’approprier les pièces:

Des portes qui donnent de l’éclat à votre intérieur
Marche par marche : un nouveau design pour les cages d’escalier
Une cuisine d’un blanc immaculé
Panneaux lumineux : les lumières surfaciques comme instrument de décoration
Des murs et des meubles avec des surfaces nobles
Des marches faites de mille diamants