La façade en PLEXIGLAS® du stade international Godswill Akpabio (anciennement Akwa Ibom)

© Julius Berger International GmbH

Revêtement de la façade du stade international : blanc de jour, éclatant de nuit

Une façade définit naturellement le style d'un édifice. Au Nigéria, le revêtement en PLEXIGLAS® Satinice donne tout son caractère au stade international Godswill Akpabio.

La définition d'une façade est prépondérante en architecture. C'est tout particulièrement vrai pour les grands édifices. Ils sont le plus souvent une signature architecturale de la ville et leurs façades en deviennent un signe distinctif. C'est pourquoi la qualité des matériaux utilisés y est décisive. De fait, une façade n'a pas pour seule vocation d'être attrayante dans la durée, elle doit également pouvoir s'adapter au contexte et savoir s'adapter aux besoins en matière de stabilité et de sécurité.

Carte d'Afrique sur laquelle le site du stade international Godwill Akpabio est notifié.

Le stade international Godswill Akpabio

Le stade se trouve dans la ville d’Uyo, capitale de l’État nigérian d’Akwa Ibom. Il est aussi bien le stade de l’équipe nationale de football du Nigéria que celui de l’Akwa United de la ligue professionnelle locale. Inauguré en 2014, il peut accueillir jusqu’à 30 000 spectateurs. C’est en 2015 que le précédent gouverneur du Nigéria rebaptisa le stade international d’Akwa Ibom sous le nom de Godswill Akpabio.

© Shutterstock/AridOcean

Un des stades les plus modernes d'Afrique

Avec son gazon naturel, ses signalisations de secours lumineuses modernes, ses caméras de sécurité et son espace VIP pare-balles, le stade international Godswill Akpabio de la ville d’Uyo, construit en 2014, est considéré comme étant l’un des stades les plus modernes d’Afrique. Le plus marquant reste cependant la façade du bâtiment. S’inspirant de la technique utilisée pour l’Allianz Arena de Munich, la façade du stade international Godswill Akapabio se fait encore plus filigrane.

Pour ce faire, on a utilisé 17 500 mètres carrés de PLEXIGLAS® Satinice WH10 DC de 15 d’épaisseur. Ce PLEXIGLAS®, blanc et satiné sur les deux côtés, laisse passer la lumière sans pour autant être parfaitement transparent. « Le PLEXIGLAS® Satinice confère au bâtiment un aspect sobre, séduisant et noble.  Sa surface uniformément blanche est perméable à la lumière – ce qui n’eut pas été possible avec un bâtiment en pierre naturelle, » explique Matthias Schäfer, spécialiste et responsable de la division communication visuelle et éclairage de la société Evonik. De nuit, lorsque la façade est illuminée de l’intérieur et que son armature transparaît à travers la façade en verre acrylique, le résultat est particulièrement impressionnant. De jour, la surface satinée du revêtement empêche toute réverbération.

Comme une immense mosaïque blanche

Les panneaux de la façade furent réalisés par la société autrichienne thyssenkrupp Plastics. Au total, les spécialistes en transformation de matériaux plastiques coupèrent 6 900 panneaux de 1 400 x 3 800 mm et de 1 400 x 3 000 mm en triangle et fraisèrent les trous dans le verre acrylique. Une fois fixés sur le bâtiment, les panneaux font l’effet d’une gigantesque mosaïque blanche.

Absolument insensible aux rayons

Sa tonalité blanche reste intégrale : les rayons UV n’ont aucune influence sur le PLEXIGLAS®. Du fait de sa constitution chimique, le matériau est durablement insensible aux rayons et ne jaunit ni ne blanchit. Ce qui est un argument de taille lorsque, comme le Nigéria, on se trouve à la lisière de l’Équateur. De fait, toute l’année, le solaire y darde ses rayons tandis que de jour les températures subissent  plusieurs grades de variation. « Ces conditions climatiques naturelles sont un immense défi pour la plupart des matériaux, » souligne Lucas Köhler, assistant du directeur de projet Julius Berger International. Par exemple, du fait de la chaleur, la dilatation subie par le PLEXIGLAS®, n’est pas la même que celle de la structure de base. « C’est pourquoi, tous les éléments de la façade doivent pouvoir s’accorder parfaitement, » ajoute Lucas Köhler.

Plus léger que le verre

Le PLEXIGLAS® allie design et fonctionnalité.

Lucas Köhler
Julius Berger International

Contrairement aux croyances, l’apparence n’est pas le seul apanage des revêtements de façades. C’est du fait de sa légèreté que le directeur de projet, Julius Berger International et le donneur d’ordre nigérian optèrent conjointement pour ce matériau. Sans oublier que le verre acrylique d’Evonik est très simple à traiter tout en répondant à tous les critères de sécurité. Par exemple, le PLEXIGLAS® se consume littéralement sans fumée, n’émet aucun gaz nocif et est simple à éteindre avec de l’eau. « Les contraintes inhérentes aux éléments de façades sont particulièrement élevées, » spécifie Lucas Köhler. « Le PLEXIGLAS® allie design et fonctionnalité. »