Fenêtre sous-marine Hydrosight

© Hydrosight

Musique live devant une fenêtre sous-marine

À Dar es Salaam, pour attirer la clientèle, les propriétaires du Paparazzi Night Club se sont servis du PLEXIGLAS® pour transformer un bar tendance en une attraction touristique.

En effet, les touristes qui se rendent en Tanzanie pensent le plus souvent à Zanzibar, aux plages blanches de sable fin et aux vastes forêts de mangroves. Ils ne s'arrêtent que trop rarement à Dar es Salaam. Pourtant, ce siège du gouvernement n'est pas seulement un témoignage intéressant de l'époque coloniale allemande. Les initiés y apprécient également particulièrement son quartier Oyster Bay, riche de loisirs et de divertissements. C'est là que pour sortir du lot, deux expatriés suisses ont eu une idée étonnante pour faire de leur club un lieu unique au monde.

Ce qui compte en matière de fenêtre sous-marine en PLEXIGLAS®

« Pour une piscine avec une profondeur allant jusqu’à 1,5 mètre, il faut utiliser une vitre en PLEXIGLAS® d’au moins 40 millimètres d’épaisseur », dit Moritz Meinesz, directeur général de la société Hydrosight GmbH. Sans quoi, la vitre ne peut pas résister à la pression de l’eau. Pour définir l’épaisseur de la coupe du PLEXIGLAS® avec exactitude, il est donc primordiale de savoir à quelle profondeur la fenêtre subaquatique est prévue. « La taille de la fenêtre en tant que telle est évidemment à prendre également en compte », explique le spécialiste d’Emmerich.

Un regard particulier dans la piscine

Leur idée : à travers une vitre parfaitement transparente, le Paparazzi Night Club offre une vue directe dans la piscine de l’hôtel Slipway dont ses locaux dépendent. « De jour, les clients du bar peuvent se distraire en observant les nageurs dans la piscine. De nuit, la piscine éclaire la salle souterraine, générant des effets lumineux très particuliers », explique Moritz Meinesz, directeur général de la société Hydrosight GmbH, spécialisée dans la fabrication des fenêtres subaquatiques, et qui a assisté les deux gérants dans la réalisation de leur concept gastronomique.

Les bassins, cuves d’immersion et mondes sous-marin auquel ce spécialiste a déjà participé avec ses réalisations en verre acrylique se comptent par centaines.  « En Tanzanie, se fut pourtant notre première piscine », dit-il. « Ce n’était naturellement pas la première vitre transparente en PLEXIGLAS® que nous utilisions pour éclairer une pièce avec des effets optiques spécifiques, ce qui est actuellement du dernier cri ». L’avantage du verre acrylique de marque d’Evonik, c’est qu’il est absolument incolore et ne présente absolument aucun effet de distorsion : « Les proportions et les couleurs apparaissent exactement telles qu’elles sont, sans turbidité ou coloration verte », ajoute Moritz Meinesz.

Le plus souvent, Moritz Meinesz livre ses vitres transparentes en PLEXIGLAS® de telle sorte que ses clients puissent les monter eux-mêmes sur place. « Cette fois-ci, je tenais à réaliser le montage moi-même », nous confie-t-il. Il fit donc livrer la vitre en PLEXIGLAS® de 3 mètres de large sur 80 cm de hauteur et de 40 mm d’épaisseur par bateau et sauta dans un avion pour la rejoindre sur site. En Tanzanie, les conditions sont autres qu’en Europe. « Ne serait-ce que les températures élevées qui ne simplifient en rien le montage », dit l’expert.

« Le PLEXIGLAS® étant bien plus léger que le verre, il est plus simple que le verre traditionnel à monter. De plus, il est bien plus résistant. Si jamais la vitre en PLEXIGLAS® venait à tomber ou que le joint en silicone ne tenait pas, la vitre ne serait pas brisée. »

Moritz Meinesz
Directeur général, Hydrosight

Le PLEXIGLAS® se dilate avec la chaleur

« Tant du fait de la chaleur que des rayonnements solaires puissants, nous devions être particulièrement attentifs lors du montage du PLEXIGLAS® », dit Moritz Meinesz. « Si je l’avais pu, j’aurais aimé pouvoir déployer un parasol au-dessus de la construction », dit-il. De fait, lors du montage, le système de refroidissement par l’eau de la piscine fait tout naturellement défaut. « En tant que constructeur, il était fondamental de prévoir que la vitre en PLEXIGLAS® puisse se dilater par grande chaleur », explique l’expert. Pour que la vitre en PLEXIGLAS® n’exerce pas de pressions trop fortes, surtout aux températures élevées, contre le mur en béton, ce qui risquerait de l’abîmer, elle a été encastrée dans un joint en silicone de 30 mm d’épaisseur. « Nous obtenons de la sorte l’espace nécessaire à la dilatation comme à la rétractation de la vitre en verre acrylique », dit Moritz Meinesz. De fait, la vitre doit supporter en permanence la pression d’environ 300 000 litres d’eau.