© k-tec

Des matériaux au chef d’œuvre

Un robot de fraisage 5 axes et du PLEXIGLAS® au lieu du burin et du bloc de marbre: un plasturgiste autrichien a reproduit la célèbre sculpture de l'histoire de l'art: le David de Michel-Ange.

"Car l'art n'est rien d'autre qu'une création avec un quelconque matériau", comme le disait l'artiste allemand Kurt Schwitters. En cela, le choix du matériau joue un rôle prépondérant: si l'œuvre d'art doit rendre une impression de légèreté, l'utilisation massive du béton est à prohiber. S'il s'agit du thème de l'eau, l'œuvre d'art doit tout naturellement être aussi transparente que possible - c'est tout du moins ce que pense le plasturgiste autrichien Thilo Üblagger.

C’est ainsi que, grâce à la transparence du matériau utilisé, la statue créée par l’entreprise d’Üblaggers i.e. ktec GmbH donne l’impression qu’elle consiste en une seule grosse goutte d’eau. Ce n’est que quelques fractions de secondes plus tard que l’on réalise  qu’il s’agit en fait d’une copie du David, du sculpteur italien Michel-Ange, fabriquée à l’échelle 1:2 en pur PLEXIGLAS®. Non seulement la taille et le matériau divergent de la célèbre sculpture, mais aussi le lieu où elle se situe :  tandis que le David de Michel-Ange, vieux de plus de 500 ans, se trouve à la Galleria dell’Accademia à Florence, la reproduction en verre acrylique d’Evonik se trouve à Wrocklaw, dans l’ancien château d’eau.

L'original : le David de Michel-Ange

Le David est un chef-d’œuvre de la sculpture de la Renaissance, réalisé par Michel-Ange entre 1501 et 1504 et tiré d’un seul bloc de marbre. Il s’agit de la première statue monumentale de la Renaissance. Elle est exposée depuis 1873 dans la Galleria dell’Accademia de Florence.

© muratart/ shutterstock.com

La signification de l'eau

Pourquoi à cet endroit précis? « La ville a été nommée Capitale Européenne de la Culture en 2016. Ce qui en fait un thème très actuel. Dans le même temps on voulait faire référence au passé », raconte Üblagger. En effet, au tournant du XIXe au XXe siècle, Wrocław était un important centre de l’industrie de l’eau en Europe. C’est pourquoi les centres de distribution des eaux et les châteaux d’eau y sont encore si présents. « Avec cette reproduction de la célèbre statue de Michel-Ange, qui donne l’impression d’être faite d’eau pure et qui est située dans la hall d’un centre de distribution des eaux de Wrocław , nous souhaitons attirer l’attention sur la signification de l’eau pour la ville polonaise », ajoute le plasturgiste.

Un matériau de construction dont la forme est stable

La raison pour laquelle Üblagger a choisi le PLEXIGLAS® pour ce projet relève de l’évidence: « Il s’agit d’un matériau de construction sur lequel je peux compter comme si c’était de l’acier. Sa forme est à 100% stable. Et en même temps, il est aussi transparent que de l’eau distillée », dit-il.  C’est en particulier pour cette raison que nous avons choisi le verre acrylique de marque pour réaliser la reproduction du David pour le site hydraulique de Wrocław. L’idée étant de symboliser la signification de l’eau pour la ville.

Avant qu’Üblagger, dont l’entreprise k-tec s’est spécialisée dans la transformation de plastiques transparents, et son équipe puissent commencer, il leur fallait obtenir les dimensions de l’original. L’université Technique de Graz en a donc réalisé une copie numérisée de haute précision puis elle réduisit la taille de la sculpture à l’échelle 1:2. Les spécialistes de k-tec ont alors retranscrit les données dans le programme d’un robot de fraisage 5 axes. « La spécificité de ce robot est de pouvoir se déplacer librement dans une pièce de 14 x 4 x 3 mètres et donc de fraiser des contours dans toutes les dimensions », explique Üblagger. Le PLEXIGLAS® a la particularité de permettre la création de formes très précises.

De 25 en un

Pour cette reproduction transparente d’une hauteur de 2,60 mètres, k-tec a collé  25 blocs de PLEXIGLAS® 100, 60 et 40 mm avec ACRIFIX® afin d’obtenir un bloc monolithique unique. Avant transformation, le bloc homogène pesait 2.000 kilogrammes.

Aux couleurs de l'eau?

Il fallut environ 450 heures de travail au robot pour dégager les contours du David du bloc cubique monolithique en PLEXIGLAS® laminé. Puis un embout de meulage a pris la relève pour du premier ponçage à la finition. Pour finir, des collaborateurs ont poli la sculpture à la main.  Après trois mois, le David était enfin prêt à partir à Cracovie. Un transport spécial a transporté la sculpture en Pologne. Elle était protégée par une housse en mousse revêtue d’un tissu (imitation velours) fait sur mesure. Le David transparent se trouve aujourd’hui encore dans le hall du centre hydraulique. Il s’en est fallu de peu qu’elle ne soit en grande partie teintée en bleu afin de montrer à hauteur de quel pourcentage le corps humain est constitué d’eau. « Mais j’ai pu dissuader le donneur d’ordre », raconte Üblagger. « Nous ne fabriquons pas des sculptures transparentes pour les teinter par la suite. » Même si, grâce au PLEXIGLAS®, c’est parfaitement possible.